UNE PÉDAGOGIE CENTRÉE SUR LA PERSONNE

• Fondamentalement, notre pédagogie est fondée sur les valeurs de l’Approche centrée sur la personne de Carl Rogers.

• C’est donc une pédagogie centrée sur l’étudiant.

• Notre objectif est de créer les conditions propices pour un apprentissage significatif et authentique.

8

AXE MÉTHODOLOGIQUE

Dans l’Approche centrée sur la personne, c’est la relation qui est thérapeutique et non pas un arsenal de techniques. C’est pourquoi la formation met d’abord l’accent sur le savoir-être et la qualité de présence, au-delà des connaissances intellectuelles et du savoir-faire.

Toutes les études récentes viennent confirmer les hypothèses de Carl Rogers. Elles démontrent que le succès d’un processus thérapeutique dépend des facteurs relationnels, c’est-à-dire des attitudes mises en œuvre par le thérapeute, le facilitateur ou l’accompagnant. Pour l’ACP, les aspects cognitifs et théoriques découlent naturellement de l’expérience personnelle.

Les étapes du processus d’apprentissage
Dans un premier temps, c’est donc le savoir-être qui est privilégié. Si l’Approche centrée sur la personne est avant tout une philosophie, comme le dit Carl Rogers, alors il s’agit avant tout de l’intégrer en soi avant de pouvoir la mettre en pratique dans une relation d’accompagnement.

Peu à peu, le besoin de mettre des mots sur sa propre expérience se fait sentir et les participants abordent alors une étape plus didactique avec des séminaires sur la théorie, l’épistémologie de l’ACP, la philosophie de la personne…

Parallèlement, des ateliers de pratique permettent aux participants de développer leur savoir-faire et d’expérimenter le « comment » mettre en oeuvre les attitudes de l’ACP dans une relation d’écoute. C’est la phase durant laquelle les participants peuvent expérimenter leur manière de faire dans un climat bienveillant de sécurité et développer tranquillement leurs habiletés à l’écoute.

Lors de la dernière étape de la formation, des conditions de pratique encadrée (à l’extérieur et en présentiel) ainsi que de nombreuses supervisions permettent aux participants à développer leur savoir-agir, en d’autres termes d’intégrer les valeurs de l’ACP avec leur personnalité et de développer un style propre: « Le style, c’est l’homme même » (Buffon).

UN PREMIER CYCLE EXPÉRIENTIEL

La première partie du parcours de formation se centre sur le développement du savoir-être à travers l’expérience personnelle des participants.

Durant ces deux premières années de Premier cycle (durée nécessaire à l’intégration des attitudes de l’ACP), les participants expérimentent au sein du groupe les attitudes fondamentales décrites par Carl Rogers tels que la confiance dans le processus, la tendance actualisante, l’empathie, la congruence ou le regard positif inconditionnel pour autrui (et aussi pour soi!).

Durant la première année
Les participants font l’expérience de la relation interpersonnelle grâce au cadre rogérien du groupe de rencontre basé sur une méthodologie non directive.

Ils se découvrent eux-mêmes au travers de la relation à autrui.
• Ils découvrent leur mode relationnel privilégié, peuvent expérimenter de nouvelles manières de faire dans un climat de confiance et de bienveillance.
• Ils expérimentent les difficultés des relations humaines, mais aussi la joie de la rencontre authentique et congruente.

Cette approche permet au groupe de devenir une véritable communauté d’apprentissage.

Durant la deuxième année
Les participants, à leur rythme et sous la supervision des facilitateurs, commencent à pratiquer l’écoute lors d’ateliers. Ils sont invités à expérimenter les conditions de l’ACP tels que le respect, la confiance, la tendance actualisante, l’empathie, la congruence ou le regard positif inconditionnel. Lire la page sur l’ACP…

Formateur ou facilitateur ?
Les participants sont accompagnés par des « facilitateurs ». On les appelle ainsi, et non pas formateurs, parce que leur tâche est réellement de faciliter le processus d’apprentissage. Comme dans la relation individuelle d’écoute ou de psychothérapie, leur rôle est de favoriser un climat de sécurité et de confiance car celui-ci favorise le développement des attitudes relationnelles propres à la Thérapie centrée sur le client. Consulter ici notre équipe de facilitateurs… 

S’EXERCER À LA PRATIQUE DE LA PSYCHOTHÉRAPIE
Pratiquer, s’exercer, expérimenter, découvrir… Le groupe de formation, avec son climat de sécurité et de confiance, est le lieu idéal pour s’exercer à l’écoute, lors d’entretiens individuels ou lors de la facilitation de petits groupes.

Les attitudes fondamentales de l’ACP (écoute empathique, regard positif inconditionnel, congruence, respect…) sont donc mises en oeuvre progressivement lors de séminaires consacrés au développement des habiletés et à une pratique encadrée et supervisée.

LES ASPECTS DIDACTIQUES
Peu à peu, émerge le besoin d’apports théoriques qui permettent de conceptualiser l’expérience. Cela est le propre du Deuxième cycle qui s’organise sous forme de séminaires: approfondissement des concepts de l’Approche centrée sur la personne, philosophie de l’ACP, psychologie humaniste, sessions de psychopathologie, déontologie, autres méthodes de psychothérapie, participation à des colloques professionnels, ateliers de méthodologie et d’accompagnement du mémoire de fin de formation.

LA SUPERVISION
Le Troisième cycle constitue un tremplin pour ceux qui souhaitent démarrer leur pratique en cabinet, grâce notamment aux nombreuses sessions de supervision en groupe.

L’ÉQUIPE DES FACILITATEURS
Une des originalités de notre programme est le large éventail des facilitateurs, qui viennent d’horizons très divers, facteur important de richesse culturelle : français et étrangers, avec plus ou moins d’expérience. Certains travaillent dans l’Approche centrée sur la personne depuis des années, d’autres sont de formation plus récente. Cette diversité permet d’éviter que les participants s’identifient à un facilitateur en particulier, mais au contraire puissent développer leur propre style.

ÉVALUATION
L’évaluation se fait à travers un processus encadré d’autoévaluation puisque l’apprentissage de la relation d’aide et de la psychothérapie est individuel, unique et subjectif. L’évaluation des attitudes de l’ACP et la qualité de présence de l’écoutant échappe aux critères objectifs et traditionnels.

pedagogique