QU’EST-CE QUE L’APPROCHE CENTRÉE SUR LA PERSONNE

L’Approche centrée sur la personne (ou ACP) a d’abord été diffusée sous le terme de Psychothérapie centrée sur le client (Client-Centered Therapy). C’est avant tout une manière d’être qui s’appuie sur la tendance naturelle de tout être humain à se réaliser en tant que personne pourvu que certaines conditions soient remplies. C’est une méthode de psychothérapie et de counseling qui appartient au grand courant de la psychologie humaniste (appelée aussi la Troisième Force, aux côtés de la psychanalyse et du comportementalisme).

L’Approche centrée sur la personne est l’aboutissement des travaux du psychologue nord-américain Carl Rogers dont les idées ont influencé la plupart des grands courants de la psychothérapie moderne, mais aussi le champ de l’éducation et de la santé.

On ne peut pas parler de relations humaines sans évoquer Carl Rogers. Pour en savoir plus sur Rogers…

L’HYPOTHÈSE FONDAMENTALE DE CARL ROGERS

Pour Carl Rogers, ce qu’il y a de plus profond au cœur de l’homme est digne de confiance. Et de manière plus précise, il indique :

« Chaque individu a en lui des capacités considérables de se comprendre, de changer l’idée qu’il a de lui-même, ses attitudes et la manière de se conduire ; il peut puiser dans ses ressources pourvu que lui soit assuré un climat fait d’attitudes psychologiques facilitatrices que l’on peut déterminer. »

Ces attitudes psychologiques facilitatrices sont:

L’empathie: c’est-à-dire la capacité à entrer dans le monde de l’autre comme s’il s’agissait du sien propre afin de le comprendre.
La congruence: c’est-à-dire la cohérence entre la conscience de soi et ce qui est exprimé.
Le regard positif inconditionnel: c’est-à-dire un regard sur autrui, respectueux et sans jugement, fondé sur la confiance dans la réalisation de l’autre.

Pour en savoir plus consultez la bibliographie

supervision