Qui est Carl Rogers ?

Carl Rogers jeune

Le psychologue le plus influent du XXème siècle

Carl Rogers est un psychologue nord-américain, fondateur de la Psychothérapie Centrée sur le Client et de l’Approche Centrée sur la Personne (Person-Centered Approach). Il a passé sa vie à explorer les processus de changement chez les individus vers le développement, la maturité et la plénitude.

Rogers est né en 1902 dans la banlieue de Chicago, au sein d’une famille protestante de la classe aisée, attachée aux valeurs religieuses et celles du travail. Alors que le jeune Carl a 12 ans, la famille s’installe à la campagne, et c’est là qu’il rentre en contact avec la nature. Plus tard, certaines de ses idées seront directement le fruit de ses observations des plantes et des insectes, comme par exemple la notion centrale de tendance actualisante qu’il illustre par l’image de la pomme de terre (en savoir plus sur cette histoire).

Etudiant, il cherche sa voie, passant par l’agronomie, l’histoire et la théologie, avant de se fixer sur la psychologie qu’il étudie à l’université Columbia de New York. Pour sa thèse de doctorat, il élabore un test de personnalité pour les enfants. Rien d’étonnant alors, qu’il choisisse pour son premier poste, un centre d’aide et de protection de l’enfance à Rochester. Il y restera une douzaine d’années, et c’est là, en recevant en écoutant les enfants et les parents qu’il commence à élaborer des idées – très originales pour l’époque – sur l’écoute, la manière de conduire un entretien psychothérapeutique. Des notions nouvelles émergent comme celles de l’écoute empathique, l’authenticité, le respect du patient et de son propre chemin, la non directivité…

J’entre dans la relation thérapeutique, non comme un savant ou comme un médecin capable de donner un diagnostic exact et de guérir, mais en tant que personne entrant dans des rapports personnels. Dans la mesure où je ne le verrais que comme objet, le client tendrait à ne devenir qu’un objet.”  Carl Rogers

Carl Rogers

En 1940, Rogers commence une carrière universitaire (universités de l’Ohio, Chicago et Wisconsin) qu’il poursuivra durant plus de vingt ans. C’est une période féconde durant laquelle il est il se consacre à la recherche en psychothérapie – il est d’ailleurs pionnier dans ce domaine (lire l’article à ce sujet) – ce qui le mène à créer la Thérapie centrée sur le client qui deviendra l’Approche centrée sur la personne. Il publie des ouvrages fondamentaux comme Relation d’aide et psychothérapie (1942), Client-Centered Therapy (1951) et le célèbre Le développement de la personne (1961). Voir la bibliographie complète.

L’immense apport de Carl Rogers a été de déterminer les conditions nécessaires au processus de croissance de la personne, considérant que chacun a en lui des ressources suffisantes pour réaliser son potentiel.

Au milieu des années 60, Rogers quitte l’université pour commencer une “nouvelle vie”. Il s’installe à La Jolla en Californie et va alors se consacrer au développement de son approche à travers le monde. Il cherche aussi à appliquer ses idées dans de nombreux domaines comme la pédagogie et l’éducation, la facilitation des groupes, les rencontres interculturelles et la résolution des conflits comme en Irlande du Nord, en Amérique centrale ou en Afrique du sud à l’époque de l’apartheid. Ses actions en faveur de la paix, de la compréhension mutuelle et de la tolérance lui vaudront d’être nominé au prix Nobel de la paix en 1987, mais malheureusement, il meurt cette même année.

Le legs de Carl Rogers est immense. Et pourtant, en homme modeste, il a toujours refusé de fonder un institut international de l’Approche centrée sur la personne qui aurait été la référence dans le monde. Il avait peur de scléroser son approche et il souhaitait au contraire que ses idées puissent évoluer en fonction des nouvelles recherches en psychothérapie. N’empêche, il n’y a pas un domaine dans le champ social, de la relation d’aide à la pédagogie, qui n’ait pas repris les idées de Rogers en utilisant des notions fondamentales comme celles de compréhension empathique, de considération positive inconditionnelle, de respect de l’individu, etc.

Sa méthode psychothérapeutique se trouve non seulement au coeur de la psychologie humaniste, mais elle est à l’avant-garde de la psychothérapie en général dans sa manière d’aborder autrui. Force est de constater que de de plus en plus d’autres courants s’inspirent de la Thérapie centrée sur la personne.

Carl Rogers est d’ailleurs considéré, dans plusieurs classement, notamment celui de l’Association Américaine de Psychologie, comme l’un des psychologues les plus influents du XXème siècle.